trois éléments du cadre de la psychanalyse

Sándor Ferenczi

Un des premiers psychanalystes

Sándor Ferenczi est né à Miskolc dans l'Empire Austro-Hongrois en 1873.

Médecin de formation, Sándor Ferenczi fit partie des proches compagnons de Sigmund Freud qu'il accompagna dans plusieurs voyages. Sándor Ferenczi fut psychanalysé par Freud et il en restera proche jusqu'en 1929 avant de s'en éloigner à cause de divergences théoriques.

Ainsi, Ferenczi, qui montra l'importance du contre-transfert, ne croyait pas que l'échec de certaines cures analytiques ait pour origine la seule résistance du patient ou le transfert négatif sur l'analyste.

De sa pratique, Sándor Ferenczi acquit la conviction de l'importance particulière du trauma originel vécu dans la prime enfance.

Techniques analytiques originales

Sándor Ferenczi a cherché des solutions thérapeutiques permettant de résoudre certains cas de blocage rencontrés lors des psychanalyses classiques. Il a ainsi fait usage de la relaxation et de techniques de respiration.

Praticien innovant, Ferenczi a développé et utilisé une technique dite active puis une pratique de l'analyse mutuelle entre patient et thérapeute. Il renoncera toutefois à ces méthodes.

Silence de l'analyste

Constatant que le silence de l'analyste fait parfois revivre le traumatisme originel au patient sans lui permettre de le dépasser, Ferenczi préconise de montrer de la tendresse à l'égard du patient, phénomène désigné sous le nom de néocatharsis.

Sándor Ferenczi est décédé à Budapest en Hongrie en 1933, à l'âge de soixante ans. La Sándor Ferenczi Society y perpétue sa mémoire et son œuvre.

Principaux livres de Sándor Ferenczi

Dans "Thalassa", écrit en 1924, Sándor Ferenczi tente une intégration de la biologie à la psychanalyse. Il montre de quelle façon le corps est utilisé pour exprimer les désirs refoulés.

Ferenczi a porté une attention particulière aux traumatismes subis par ses patients et aux conséquences sur leur psychisme. Dans "Le traumatisme", il étudie le dédoublement psychique, ou clivage, inconsciemment mis en place après un traumatisme pour pouvoir le supporter.

Les phénomènes de séduction des parents en regard des besoins de tendresse des enfants sont montrés dans "Confusion de langue entre les adultes et l'enfant" (1932). Ferenczi y développe le principe de l'identification à l'agresseur comme réponse psychique acceptable.

Précédent :

Suivant :

Valid XHTML 1.0

Toute copie, y compris partielle, des textes et photos de ce site est interdite.

© Boriva 2010-2016Mentions légales Contact