trois éléments du cadre de la psychanalyse

Otto Rank

Psychanalyste profane

Né en 1884 à Vienne, Otto Rank abandonna son nom de naissance à près de vingt ans, voulant marquer une prise de distance avec son père.

Otto Rank deviendra psychanalyste sans être médecin et sera ainsi un des premiers à pratiquer l'analyse "profane".

Grande proximité avec Sigmund Freud

Otto Rank rejoint Sigmund Freud dès 1905, celui-ci ayant remarqué le travail de Rank sur la pulsion de création explorée dans "L'Art et l'Artiste".

Il devient en 1906 le premier secrétaire appointé de la Société Psychanalytique de Vienne, qui remplace la Société Psychologique du Mercredi, tandis qu'Alfred Adler en est le président.

Sept ans plus tard, Otto Rank fait partie avec d'autres proches de Freud du "comité secret" créé en réaction à l'éloignement de Carl Jung du mouvement psychanalytique.

Otto Rank eut ainsi une relation privilégiée avec le fondateur de la psychanalyse pendant une vingtaine d'années.

Éloignement de la psychanalyse classique

Cependant, "Le Traumatisme de la Naissance", publié en 1924, mentionne une phase de développement pré-œdipienne ne figurant pas dans la théorie freudienne au cours de laquelle se développerait selon Rank l'angoisse de séparation.

Dès lors, Sigmund Freud s'éloigne d'Otto Rank qui en retour démissionne de ses fonctions officielles liées au mouvement analytique. Contrairement à Freud, Otto Rank pense en effet que la volonté, les émotions et la pensée ne se réduisent pas à la libido et que le complexe d'Œdipe n'est pas l'unique origine des névroses.

La même année, Otto Rank publie "Perspectives de la Psychanalyse", coécrit avec Sándor Ferenczi, qui apporte des objections à la technique analytique classique qui ne laisserait pas assez de place aux émotions ainsi qu'aux relations interpersonnelles.

Carrières parisiennes et américaines

En 1926, Otto Rank quitte l'Autriche pour Paris. Il mène parallèlement une carrière française et une américaine en enseignant à la Sorbonne et, entre autres, à l'Université de Pennsylvanie.

Il développe une importante clientèle privée, comptant des personnalités telles que Henry Miller et Anaïs Nin parmi ses patients.

Otto Rank décède à New-York en 1939 à l'âge de cinquante-cinq ans.

Précédent :

Suivant :

Valid XHTML 1.0

Toute copie, y compris partielle, des textes et photos de ce site est interdite.

© Boriva 2010-2016Mentions légales Contact