trois éléments du cadre de la psychanalyse

Paul Watzlawick

Un psychothérapeute à la découverte du Monde

Paul Watzlawick était un psychothérapeute autrichien né à Villach en 1921. Titulaire d'un doctorat en philosophie, il resta cinq ans à l'institut Carl Jung en Suisse avant de séjouner en Italie, en Inde puis en Amérique Centrale.

Installé à Palo Alto en Californie en 1961 où il enseigna la psychiatrie à Stanford, Watzlawick y résida jusqu'à son décès survenu en 2007 alors qu'il était âgé de quatre-vingt six ans.

Principaux concepts

Par opposition à la causalité analytique recherchant dans le passé les origines des symptômes rencontrés, Paul Watzlawick proposait de construire des images de la réalité future permettant de faire évoluer la situation présente du patient.

Ses travaux ont porté sur la circulation de l'information au sein des groupes, principalement familiaux, et sur les interactions multidi­rec­tion­nelles entre leurs membres.

En particulier, Paul Watzlawick accorda une importance spécifique aux doubles contraintes génèrant des situations insupportables auxquelles le patient réagit en produisant un symptôme.

Ses méthodes thérapeutiques originales parmi lesquelles figure la paradoxale prescription du symptôme caractérisent les travaux innovants de Paul Watzlawick.

Mental Research Institute

Paul Watzlawick fut une des figures principales du Mental Research Institue (MRI) créé par Don Jackson en 1959. Il y travailla sur les thérapies familiales et les thérapies brèves visant à produire un changement sur le patient entraînant la disparition des symptômes.

Les travaux du Mental Research Institute dépassent le cadre thérapeutique et ont été repris par des psychologues et des consultants en management intervenant sur la conduite du changement dans les entreprises.

Relations avec la psychanalyse freudienne

Si Paul Watzlawik reconnaissait l'apport de Sigmund Freud dans la mise en valeur de l'importance de l'inconscient, il était réservé sur la valeur thérapeutique de la psychanalyse.

Plutôt que de chercher l'origine des symptômes du patient dans son passé, comme peut être amené à le faire un psychanalyste, Paul Watzlawick s'intéressait aux conditions présentes motivant leur apparition. Il amenait ainsi le patient à construire une vision différente de sa réalité qui, même parfois purement virtuelle, pouvait provoquer un déplacement et une disparition de ses troubles.

Cependant, les ambitions des thérapies brèves sont moindres que celles de la psychanalyse car elles ne visent pas à protéger le patient contre des futures situations pathogènes.

Livres de Paul Watzlawick pour le grand public

Paul Watzlawick a aussi rédigé des ouvrages à destination du grand public. Sous forme souvent humoristique, il propose des mises en application de ses théories.

Dans des livres abordables par tous, "Faites vous-même votre malheur" et "Comment réussir à échouer", Watzlawick dresse un inventaire de situations dans lesquelles l'enfermement dans une double contrainte ou l'application d'une "ultrasolution" conduisent à l'échec.

L'humour découlant de l'absurdité des scènes présentées est ici essentiel pour provoquer une réaction du lecteur l'amenant à imaginer une autre réalité qui lui soit applicable.

Précédent :

Valid XHTML 1.0

Toute copie, y compris partielle, des textes et photos de ce site est interdite.

© Boriva 2010-2016Mentions légales Contact